Le défi d'utiliser Power BI dans ses opérations quotidiennes (copie)
sous-titre
12 May, 2022 by
Le défi d'utiliser Power BI dans ses opérations quotidiennes (copie)
EXIA inc., Patricia Bonnel


Cas vécu - Transformation analytique et réalité, une histoire trop souvent entendue

Les organisations suivent, en grande majorité, un parcours très similaire lorsqu'elles essaient de monter en capacité analytique.  Nous rencontrons toutes les semaines des gestionnaires qui nous contactent pour nous raconter leurs histoires et voir quelles sont les options qui leur permettraient d'atteindre leurs objectifs. Voyez comment vous pouvez éviter les enjeux et accélérer votre transformation analytique.

Mots: 943   Temps de lecture: 4 minutes 42 secondes

La prise de conscience

J'aimerais aujourd'hui vous parler d’un enjeu récurrent chez les gestionnaires que nous rencontrons pour les aider dans leurs besoins analytiques. Lorsque nous leur parlons pour la première fois, nous entendons souvent les mêmes remarques :

  • J’ai des données un peu partout et je n’arrive pas à avoir une vue d’ensemble.

  • J’ai des collègues qui passent des heures à aller chercher de l’information et la mettre en forme dans Microsoft Excel.

  • J’ai un super bon ERP mais ses rapports sont catastrophiques.

  • J’ai un « trippeux » de techno dans mon équipe qui nous a monté des super beaux tableaux de bord mais dès qu’il est absent, ça pète de partout et personne ne sait comment arranger ça.

Et si nous comparions le système analytique à une banane. La banane, c’est donc le système analytique qu’il vous faudrait pour comprendre comment vont vos affaires, quelles décisions prendre et s’adapter à votre croissance. A ce stade, votre banane est plutôt verte sans aucune trace apparente de maturité. Soit, vous n’avez aucun système analytique, soit il est géré partiellement ou totalement manuellement, soit il repose sur les épaules de votre « trippeux » de techno dont ce n’est pas nécessairement le métier de monter des tableaux de bord.

Il serait temps de la rendre digeste alors vous décidez d’investir du temps, de l’énergie et de l’argent. Vous questionnez vos collègues pour savoir ce qui cloche et ce qu’il leur faut pour bien travailler. Vous en profitez pour identifier vos futurs porteurs de ballon (ceux qui démontrent de l’enthousiasme à opérer des changements) et vous partez à la quête de l’organisation qui pourra vous aider. Et c’est là que ça se complique. On commence à vous parler en langage technologique qui ne vous dit pas grand chose à part les quelques « buzz words » glanés par-ci par là au cours de vos lectures de chevet quand le sommeil veut s’emparer de vous. Des mots comme « Data Lake », bzzzzz, « ELT », bzzzzz, «  modélisation de données », bzzzzz, « Data Sources », bzzzzz, etc, etc…

La promesse d'un monde meilleur

Et tout cela murit tranquillement dans votre tête et commence à prendre forme même si les contours sont encore assez flous. Dans tout ce qu’on vous propose, il peut être difficile de s’y retrouver. Avons-nous vraiment besoin d’un lac de données ? Est-ce que nous sommes vraiment obligés d’abandonner Microsoft Excel (c’est vrai que tout le monde l’aime bien, celui-là) ? Qui va s’occuper de maintenir la solution et de la faire évoluer quand elle sera développée ? Comment vais-je pouvoir convaincre mon patron que nous en avons vraiment besoin (et non, M. McSween, ce ne sera pas une dépense futile mais plutôt un investissement) ?

Vos vœux sont exaucés, le projet démarre et vous avez tellement hâte de découvrir le résultat que cela vous donne des ailes. Ah, quand j’aurai mes rapports, je pourrai faire ceci, ah, quand j’aurai mes indicateurs, je pourrai faire cela. C’est le jour de la mise en production et vous êtes fébrile. Enfin, le grand jour est arrivé, votre système est livré. C’est le bonheur. La banane est parfaite, d’un beau jaune soleil. Les semaines suivantes, vous vous familiarisez avec votre nouveau coffre à outils. C’est bien mais il y a des petits trucs qui ne marchent pas à votre goût. Vous tentez d’obtenir de l’aide du concepteur mais il est pris ailleurs avec d’autres clients et vous n’êtes plus vraiment sa priorité. Votre banane commence à développer de légères tâches brunes. Elle devient moins appétissante. 

Les vrais enjeux

Vous faites l’acquisition d’une nouvelle entreprise. Casse-tête en vue… il va falloir intégrer leurs données aux vôtres pour bien suivre comment ça se passe. « Bonjour monsieur le concepteur, j’ai besoin d’aide. Comment fait-on pour colliger le tout ? »  Réponse : « Connaissez-vous Excel ? C’est un outil merveilleux. »  Votre banane est pourrie et est devenue totalement immangeable. Il va falloir faire des muffins avec.

Morale de l’histoire, lorsque vous partez en quête d’un fournisseur pour bâtir votre solution analytique, pensez à évolutivité, flexibilité, pérennité parce que c’est dans la durée de la relation d’affaires qu’on peut vraiment mesurer la qualité du travail rendu. Cherchez davantage un partenaire qui deviendrait une extension de votre équipe et établissez une relation durable. Les systèmes d’information sont appelés à évoluer constamment alors il est important d’éviter à tout prix leur désuétude afin de ne pas vous retrouver trop vite à cuisiner des muffins.

Conclusion

Nous avons expliqué la réalité de plusieurs organisation qui tentent d'implanter une culture analytique. Il y a plusieurs enjeux et l'injection massive de compétences techniques n'est pas en soit un gage de succès. La bonne nouvelle est que vous aussi pouvez bénéficier de l'avantage de l'équipe EXIA comme catalyseur pour accélérer votre maturité analytique, autant au niveau technologique, qu'organisationnel, et de gestion du changement.

 Réussissez votre transformation analytique !

Le défi d'utiliser Power BI dans ses opérations quotidiennes (copie)
EXIA inc., Patricia Bonnel 12 May, 2022
Share this post
Archive